Chargé d’organiser et d’installer le niveau mondial équipement de lubrification Noria Reliability Solutions est l’un des programmes proposés sur le continent nord-américain et au-delà. La liste d’équipement fournie par chaque client est utilisée dans la rédaction de équipement de lubrification des plans. Cette liste contient des informations essentielles concernant
Comment-gérer-et-améliorer-votre-liste-d'équipementl'équipement, comme l'identification et le numéro de série de l'équipement, la fonctionnalité et la description physique, etc. L'un des inconvénients majeurs de cette liste est que les informations qu'il contient sont généralement défectueuses, obsolètes ou périphériques. Je suis étonné de voir une équipe de maintenance travailler sur de telles informations.

Essence de la comptabilité
La plupart des entreprises que j'ai découvertes dépendent de leur logiciel de comptabilité pour la maintenance. La programmation de ce logiciel est souvent effectuée par des comptables qui utilisent des valeurs d’actif précises mais dépréciées de la société. Ce logiciel est destiné à enregistrer les conditions de l’actif de la société, mais ne produit ni les informations ni les détails nécessaires à la maintenance.
Les entreprises dont les départements de comptabilité sont faibles optent le plus souvent pour un logiciel de maintenance. Ils visent à suivre leur production de qualité précieuse et à suivre leur production. Bien que cela puisse sembler bien fonctionner au début, de telles pratiques ne sont pas standard car il doit y avoir au moins deux façons d'identifier un équipement particulier.

Pratiques contraires à l'éthique
J'ai vu que certaines entreprises de production ne pouvaient pas suivre leur équipement car elles n'avaient pratiquement aucune liste d'équipement. Ils gèrent leurs installations de production au grand risque, sans même le savoir.
Dans le développement récent, les lois limitant la façon dont les entreprises contrôlent leurs actifs de production changent au fil des jours. Le plus remarquable est la loi Sarbanes Oxley, adoptée l'année de 2002. L'acte, nommé d'après les architectes du sénateur Paul-Sarbanes et du représentant Michael Oxley, avait pour but de remédier aux scandales généralisés causés par la comptabilité illégale. La loi a par la suite été baptisée «réforme de la comptabilité des sociétés ouvertes» et orSOx ou Sarbox en abrégé Loi sur la protection des investisseurs.

La loi a renforcé la confiance des investisseurs, alors en déclin, et renforcé le gouvernement des entreprises. Sarbox a précisé que les registres de maintenance appropriés ainsi que l'état de chaque actif devraient être documentés avec précision.

Les entreprises avec des milliards de dollars investis dans des actifs ont été spécialement chargées de l’enregistrement et du suivi précis des stocks et des revenus. Pour pouvoir bénéficier de la responsabilité de Sarbanes Oxley, les entreprises doivent disposer d’un actif et de systèmes de contrôle précis sur le terrain.

À la lumière de cet acte, une mauvaise liste d'équipement a été jugée illégale avec des conséquences punissables. En effet, une liste non précise des équipements ne révèle pas les activités en production et cela peut entraîner une mauvaise gestion de la société, entraînant en définitive la faillite de celle-ci.

Listes d'équipement inexactes

Un équipement inexact n'apparaît pas seul du jour au lendemain. Plusieurs raisons peuvent conduire à une mauvaise liste d'équipement. Mais nous ne nous concentrerons que sur les principaux dans cet article.

#1 Acquisition d'une nouvelle installation
La plupart des entreprises exploitent les actifs de l'entreprise achetée sans modifier le système d'identification d'origine. Une nouvelle entreprise devra alors intégrer cet ancien système d’identification à sa structure d’identification. Lors de la génération de cette nouvelle identification, il est fait usage des données dont l’exactitude de l’ancienne liste d’installations est à peine testée. Il en résulte deux listes d’équipements défectueux. Afin de réduire la complexité liée à l'utilisation des équipements par les employés déjà habitués à l'ancien système d'identification, l'entreprise finit par s'appuyer sur l'ancien système d'identification. Former les employés au nouveau système d'identification est une tâche assez lourde

#2 Implémentation d'un nouveau logiciel
En raison des besoins opérationnels, les entreprises remplacent parfois leur ancien logiciel de maintenance, mais cela nécessiterait de modifier le système d'identification mis en place auparavant. Tout comme dans le cas de l'acquisition d'une nouvelle installation, un nouveau système d'identification est généré sur la base de l'ancien système. Techniquement, il y a maintenant deux systèmes en place. Le problème est maintenant de savoir lequel du personnel de maintenance consultera, car il ne serait pas possible de consulter les deux en même temps.

#3 Comparaison entre système comptable et système de maintenance
Nous parlons ici quand une entreprise déploie des programmes informatiques pour gérer tous ses besoins en comptabilité. Le logiciel est responsable de l'attribution de numéros d'identification à tous les actifs. Un autre système de maintenance est requis. Acheter si c'est principalement le personnel de maintenance qui gère ces équipements via le système de maintenance, l'intégrité du système de compte est compromise si aucun soin n'est pris.

#4 Trop de liste d'équipement
Il y a plusieurs angles à ce type de cas. Personnellement, j’ai vu des installations de production récemment acquises fonctionnant à la fois sur des systèmes de maintenance et de comptabilité. Dans cette situation, la société mère souhaitant intégrer l'ancien système d'identification de l'installation de production acquise à son système actuel, une autre liste d'équipements est générée.

Une liste plus étendue d'équipements est également générée lorsque la société mère met en œuvre son propre logiciel de gestion et met à niveau son système de gestion. À la fin, quatre listes d’équipements sont disponibles au sol. Ce scénario complique les choses pour le personnel de maintenance
La liste des équipements va au-delà du marquage des numéros sur les machines, puis de leur documentation. L'emplacement exact de l'actif doit également être comptabilisé.

Les étiquettes d'identification ne doivent pas seulement être placées sur la machine elle-même, mais également sur ses composants, tels que les moteurs, le système électrique et les systèmes de contrôle.

La perfection est un voyage continu

Atteindre l'excellence dans la liste des équipements n'est jamais une tâche facile et c'est pour cette raison que beaucoup s'en échappent. En raison de la lourdeur d’une liste unique d’équipements, l’établissement d’une seconde liste est devenu une option viable. Bien que la plupart des responsables de la maintenance, comme je l’ai déjà vu, préfèrent commencer sur une base vierge, ce n’est jamais une tâche facile. Il faut faire preuve de prudence lors de la mise en œuvre d’un système d’identification unique. Le marquage de chaque équipement doit être facilement identifié.

Il est également important que les logiciels de comptabilité complètent correctement le système de gestion de la maintenance. Ils doivent tous deux être conviviaux.

Lorsqu'une liste d'équipement est correctement établie, la maintenance de l'équipement est beaucoup plus facile à effectuer et le respect des lois gouvernementales est également facilité. Avec une seule liste d'équipement précise, la probabilité d'oublier l'emplacement de l'équipement dans l'usine est considérablement réduite.